Amélie Poirier

 

Inspirée par le féminisme intersectionnel et le politique -au sens large-, Amélie POIRIER affine progressivement sa recherche vers des formes qui tentent de rassembler le politique et l'esthétique à travers un prisme d'entrée souvent intime voire auto-fictif.  Cette forme peut chez elle  prendre des contours différents : spectacles mêlant sur scène théâtre, chorégraphie et manipulation, films, formes courtes, actions sur différents territoires etc. De ces navigations d'un espace à l'autre, se joue une sorte de dialogue  : un film  répondant à un spectacle  qui lui-même  réagit à une action menée sur un territoire etc. Le passage par l'entretien et la dualité qu'il suppose comme processus d'écriture et rencontre avec une altérité est ce qui stimule  son processus de création. Celui-ci se trouvant ainsi à la limite de ce que l'on pourrait nommer  "le théâtre documentaire". Plus récemment, elle axe actuellement son travail autour de 3 volets : la création de spectacles mêlant théâtre, danse et marionnettes à destination des ados/adultes autour de sujets de société qui lui permettent de passer par une écriture du réel. La création de formes à destination du jeune public grâce à laquelle elle déploie un travail d’images emplies de figures marionnettiques. Et la réalisation de films documentaires en échos aux spectacles ou aux projets qu’elle crée en binôme avec la réalisatrice Justine Pluvinage.   

 Amélie POIRIER s'est d'abord formée en danse et théâtre avant d'aborder les arts de la marionnette  qui conjuguent ces différentes pratiques.  Après un parcours de 4 années avec le Collectif XXY, elle fonde en 2016 "Les Nouveaux Ballets du Nord-Pas de Calais", inspirée par l'approche Dada de faire dialoguer différentes disciplines artistiques et de mêler les questions d'esthétique et de politique. Tour à tour : metteuse en scène, autrice, chorégraphe, comédienne, performeuse, réalisatrice etc. elle crée des pièces, des petites formes ou  des films toujours dans une dynamique de recherche. S'intéressant également à la question de la transmission, elle décide de créer un Junior Ballet au sein des Nouveaux Ballets pour partager et mettre en commun  au-delà d'un strict aspect administratif.